CSS Drop Down Menu by PureCSSMenu.com

PEUPLEMENT DE LA YAKOUTIE


Peuplée à l'origine de communautés de chasseurs et renniculteurs "paléoasiates" (Tchouktches, Youkaguirs) et toungouso-mandchoues (Evenks, Evènes), la Yakoutie est dès le 15ème siècle dominée par les Yakoutes (Sakhas), éleveurs de chevaux et de bovins d’origine turco-mongole, majoritaires dans la région jusque dans les années 30 du XXè siècle.

Dès le 17ème siècle, la Yakoutie est investie et colonisée par les Russes. Les nombreuses vagues de déportations qui débutent dès la période tsariste, puis la colonisation massive pour l’extraction des richesses minières (diamants, or, etc.) entraînent, dès la seconde moitié du XXè siècle, un fort accroissement ainsi qu'une diversification de la population.

En 1989, la population de la Yakoutie était estimée à un peu plus de 1 million d’habitants, dont 50% de Russes, 33% de Yakoutes, 7% d’Ukrainiens, 2,3% de minorités autochtones, en tout près d’une centaine de groupes ethniques étaient représentés. Au dernier recensement de 2002, la population de la Yakoutie était en baisse et estimée à 949 280 individus, dont 45,54% de Sakhas (Yakoutes), 41,15% de Russes, 9,85% de groupes allochtones minoritaires, et 3,46% de groupes autochtones minoritaires.


CARTE DU PEUPLEMENT

Cartepeup_fichiers/cartepeuples1.jpg

Légende de la carte :


Groupes ethniques majoritaires :

Russes, Ukrainiens, Biélorusses


Yakoutes-Sakhas



Dolganes

Evenks

Evènes

Youkaguirs

Tchouktches

Peuplement autochtone

Le peuplement autochtone en Yakoutie comprend, d'une part, les Yakoutes (Sakhas), relativement nombreux et dotés pour cette raison d'une structure subétatique, et cinq groupes ethniques minoritaires : Evenks, Evènes, Youkaguirs, Tchouktches et Dolganes. Au grand recensement de population de 1989, les Sakhas étaient au nombre de 365 236 individus, tandis que les minorités autochtones recensées en Yakoutie regroupaient au total 24 817 individus. Comment se répartissaient ces différents peuples sur le territoire de la Yakoutie ?

Yakoutes/Sakhas

Les régions du Centre et du Viliouï sont les deux principaux foyers de peuplement yakoute. Comprenant les territoires situés entre les fleuves Léna, Amga et Aldan, la région du Centre regroupe à elle seule près du tiers des Sakhas. La population sakha du Viliouï est moins importante que cela puisqu'elle ne représente que 12 % de l'ensemble de ce peuple, alors que la capitale de la Yakoutie concentre aujourd'hui près de 15 % des Yakoutes. Le reste de la population sakha se répartit sur l'ensemble du territoire : elle est présente pour l'essentiel dans les régions du nord - dans les chaînes de Verkhoïansk, dans la Moyenne-Kolyma au nord-est, dans l'Anabar au nord-ouest et, plus marginalement, dans le sud de la Yakoutie (région d'Olëkminsk).

Groupes autochtones minoritaires

Présentes dans d’autres régions sibériennes, les minorités autochtones sont inégalement représentées sur le territoire de la Yakoutie. Cette République concentre aujourd'hui près de 47 % des Evenks, 50 % des Evènes, et 60 % des Youkaguirs, mais elle ne regroupe en revanche que 3 % des Tchouktches et 5 % des Dolganes.

Après les Sakhas, la plus importante ethnie autochtone en Yakoutie est formée par les Evenks (14 428 individus), suivis des Evènes, presque deux fois moins nombreux (8 668 individus). Les Youkaguirs, qui forment dans l’absolu l’une des plus petites minorités du Nord, regroupent ici quelque 697 représentants. Enfin les Tchouktches (473 individus) sont regroupés en Yakoutie dans une seule région (la Basse-Kolyma), tout comme les Dolganes (408 individus, rajon de l'Anabar). La Yakoutie constitue donc, pour les Evènes, les Evenks et les Youkaguirs, un noyau essentiel de leur peuplement historique, tandis qu’elle n’est, pour les Dolganes et les Tchouktches, qu’un point marginal à la périphérie de leur aire géographique qui s’étend, pour les premiers, à l’ouest dans le kraj de Krasnoïarsk et, pour les seconds, à l’est dans l’okrug autonome des Tchouktches.

Délimitée par le fleuve Léna et son affluent l’Aldan, la partie occidentale de la Yakoutie concentre, du nord au sud, la plupart des points de peuplement évenk. Au nord, les raïon de l’Anabar, de l’Olenëk, de Bulun et de Zhigansk regroupent quelque 7833 Evenks, répartis entre 18 villages dont les plus importants sont : Zhigansk (1170 Evenks), Kystatyam (417 Evenks) et Bakhanaï (294 Evenks) pour le raïon de Zhigansk ; Kiusiur (769 Evenks), Taïmylyr (508 Evenks), Naïba (396 Evenks), Bykovski (185 Evenks) et Siktiakh (128 Evenks) pour le raïon de Bulun ; Olenëk (887 Evenks), Kharyialakh (645 Evenks) et Zhilinda (693 Evenks) pour le raïon de l’Olenëk, et enfin Saskylakh (289 Evenks) pour le raïon de l’Anabar. Au sud, les raïon d’Oust’-Maïa, de l’Aldan, de Nerioungri, d’Olëkminsk et de Mirny comptent près de 5000 Evenks au sein de leur population. Les villages évenks les plus importants dans cette partie de la Yakoutie sont : Iengra (782 Evenks) pour le territoire de Nerioungri ; Khatystyr et Ugoïan (1022 Evenks) et Koutana (519 Evenks) pour le raïon de l’Aldan ; Oust’-Maïa (535 Evenks), Kiouptsy (506 Evenks) et Ezhantsy (323 Evenks) pour le raïon d’Oust’-Maïa ; Tiania (391 Evenks), Tokko et Ouolbut (210 Evenks) ainsi que Kudu-Küöl’ (131 Evenks) pour le raïon d’Olëkminsk.

La partie nord orientale de la Yakoutie concentre l’essentiel du peuplement évène qui s’étend, à l’est de la Léna, des hautes chaînes montagneuses de Verkhoïansk aux monts de Tcherskij et à la région de la Kolyma. Les raïon d’Evèno-Bytantaï, de Kobiaï, du Tompo, de l’Oust’-Iana, de la Moma, d’Abyïsk, d’Allaikhovsk, de Nizhnekolymsk, de Srednekolymsk et de Verkhnekolymsk contiennent l’essentiel des populations évènes, soit près de 5000 individus. Leurs villages principaux sont Batagaj Alyta, chef-lieu du raïon national évène, nommé autrefois Sakkyryr (518 Evènes), Sebian-Küöl (587 Evènes), Topolinoe (679 Evènes), Saïylyk (451 Evènes), Andriouchkino (375 Evènes), Sasyr (311 Evènes), Berëzovka (287 Evènes), Tomtor (215 Evènes), etc. Les Evènes sont encore recensés, en nombre assez important, dans le raïon de Bulun, dominé traditionnellement par les Evenks : c’est le cas à Kiusiur (123 Evènes), Naïba (54 Evènes), Siktjakh (60 Evènes), et Namy (84 Evènes).

Les Tchouktches sont concentrés dans le raïon de Nizhnekolymsk, où ils forment plus du tiers de la population du village de Kolymskoe. Construit sur la rive gauche de la Kolyma, ce village constitue le centre administratif du peuplement tchouktche de la Yakoutie, traditionnellement partagé entre trois groupes territoriaux : un groupe nomadisant dans la toundra orientale entre Kolyma et Tchaoun, un autre groupe occupant les terres de la toundra occidentale (ou Grande toundra) entre Kolyma et Alazeïa, et un troisième groupe nomadisant entre les affluents de la rive droite de la Kolyma. À Kolymskoe, les Tchouktches (386 individus) cohabitent avec des Evènes (une centaine d’individus) et des Youkaguirs (une cinquantaine d’individus).

Les Youkaguirs forment deux groupes distincts : les Youkaguirs de la toundra, concentrés à Andriouchkino sur le cours moyen de l’Alazeïa (raïon de Nizhnekolymsk) ; les Youkaguirs de la taïga, rassemblés à Nelemnoe, petit village construit sur les bords de la rivière Iasatchnaïa, affluent du cours supérieur de la Kolyma (raïon de Verkhnekolymsk). À Andriouchkino, les Youkaguirs représentent 18 % de la population totale (un millier d’habitants), tandis qu’à Nelemnoe, ils forment 45 % de la population (276 habitants).

Les Dolganes en Yakoutie sont localisés dans le rajon de l’Anabar, voisin du kraj de Krasnoïarsk où est concentré l’essentiel du peuplement dolgane. Dans cette région du nord-ouest, ils se répartissent entre le chef-lieu Saskylakh (117 Dolganes sur 1848 habitants) et le village de Jurjung-Khaja (210 Dolganes sur 928 habitants) situé plus au Nord, non loin de la mer de Laptev.

272220 visites depuis le 13/07/2012, dont 5664 pour cette page.
Citation : Yakoutie, joyau sibéro-boréal, yakoutie.free.fr/peuplement.php - © 2007 - 2018
Dernière modification le 03-02-2018 17:43:27