CSS Drop Down Menu by PureCSSMenu.com

Les Youkaguirs


Légendes


La première fois que les Youkaguirs virent des guerriers yakoutes...

" Non loin de la rivière Adyïa , les Odoules* virent un jour quelque chose qu’ils n’avaient jamais vu et qui leur parût inexplicable : ils virent des rennes blancs et noirs, dépourvus de bois, dont les sabots étaient ronds et la queue fournie de crins tellement longs qu’ils touchaient terre. Ces " rennes ", grands comme des élans, étaient montés par des hommes armés de lances et de glaives en fer, bien plus meurtriers que les lances et les flèches des Youkaguirs, dont les pointes étaient faites d’os et de pierre. Ce spectacle paralysa tout ceux qui le virent. Ces créatures à six pattes, à deux têtes, à quatre yeux et à longue queue, s’avérèrent tout de même mortelles. Elles aussi étaient faites de sang, d’os et de chair. Les Youkaguirs, vaillants défenseurs de leurs terres, guerriers intrépides et sans peur, ne s’attaquèrent au début qu’à ces rennes rencontrés pour la première fois, c’est-à-dire aux chevaux yakoutes, pensant que c’était eux le danger principal, et ne prêtèrent aucune attention aux cavaliers. C’est cela qui causa la défaite des Youkaguirs et la victoire triomphante des Yakoutes. "


La première fois que les Youkaguirs virent l'homme russe...

C’était un jour d’été à l’embouchure du Korkodon. À l’époque où les feuilles sur les sorbiers s’étaient ouvertes, où les herbes dans les champs avaient repoussé, où les oiseaux dans la forêt s’étaient remis à chanter...
A cet endroit, vivait un petit groupe d’Odoules qui se nourrissaient de poissons qu’ils pêchaient à la nasse ou à la ligne. Un soir, ils remarquèrent sur la rivière un homme qui voguait vers eux, le visage couvert de poils, avec un nez énorme comme la bosse d’un bouleau et, en guise de narines, deux trous noirs semblables aux terriers des hermines.
Cet homme, aussi grand qu’un arbre, ayant vu que des jeunes filles dansaient, dénudées, sur la rive à l’orée de la forêt, accosta, s’approcha d’elles et, saisissant l’une d’entre elles, l’entraîna dans la forêt. Voyant cela les hommes accoururent avec des lances et des flêches, le tuèrent puis jetèrent son corps dans la rivière en lui disant : " Reprends-le donc et ramènes le là d’où tu nous l’as apporté! "

* "Odoule" ou Odul est l'autonyme des Youkaguirs, soit le nom par lequel ceux-ci se désignent dans leur langue (Cf. "Ethnonyme" pour en savoir plus)



265377 visites depuis le 13/07/2012, dont 1359 pour cette page.
Citation : Yakoutie, joyau sibéro-boréal, yakoutie.free.fr/legendeYKG.php - © 2007 - 2018
Dernière modification le 21-04-2018 15:04:24