YAK
CSS Drop Down Menu by PureCSSMenu.com

QUELQUES DONNEES HISTORIQUES


La période tsariste


La conquête de la Sibérie



Покорение Сибири Ермаком, La Conquête de la Sibérie par Yermak (c. 1540-1585)
Par Vasiliy Surikov (1848-1916) (ArtLib.ru) [Public domain], via Wikimedia Commons


La partie la plus importante de cette conquête fut faite par le Cosaque Iermak qui, poursuivi comme pirate par le gouvernement russe, passa, en 1580, au delà des monts Ourals, avec 6.000 de ses compatriotes, et tomba sur les possessions de Koutchoum-Khan, descendant de Djenghiz-Khan et souvrain de la principauté de Touran, qui occupait les bords du Tobol,de l'irtych, de la Toura et s'avançait jusqu'à l'Obi. Iermak défit complètement ce prince en 1581et se rendit maître de sa capitale, Isker ou Sibir, qui, par la suite, donna son nom à toute la contrée que nous décrivons. (In : Auguste Wahlen, 1843, Bruxelles, Moeurs, usages et costumes de tous les peuples du Monde, Tome 2, Asie, :471)


L'occupation de la Yakoutie


La progression des Russes, à la suite de la percée des cosaques de Yermak, se fait de façon continue, malgré une vigoureuse résistance des Koriaks, des Tchouktches et des Toungouses qui se soumettent en 1623. En 1628, les Russes atteignaient la fleuve Lena.
Tygyn, un chef des Yakoutes Khangalassky, accorda des territoires aux Russes pour leur établissement. Ils créent une première cité de Yakoutsk en 1632, 70 km au nord de l'emplacement actuel.
Le Fort Lensky (Lensky Ostrog), qui deviendra la ville de Yakutsk, fut construit par le Cosaque Pyotr Beketov, le 25 Septembre 1632. En Août 1638, Le gouvernement russe créa une nouvelle unité administrative avec pour centre Lensky Ostrog, qui joua un rôle central dans le développement de la région.
Yakoutsk servira dès lors de point d'appui pour l'exploration et la colonisation de l'extrême orient sibérien. La ville joue un rôle dans la collecte de l'impôt sur les peuples autochtones, le Yassak et sera un marché important pour les fourrures et le commerce entre la Russie et la Chine.

Carte administrative de la Sibérie orientale en 1792


Map of Irkutsk Namestnichestvo 1792
Уезды Якутской области Иркутского наместничества, 1792 год
Atlas of the Russian Empire (1792), : Consist of 46 maps, : Published in St. Petersburg (1792) / printed in 1793 or later. Digital copy made by Russian State Library (http://www.rsl.ru/en), publisher: Sytin's print shop




Le commerce des fourrures a contribué à développer une économie financière.
L'agriculture fut développée dans le bassin de la Léna par des Russes. Les membres de groupes religieux, bannis en Yakoutie durant la seconde moitié du 19ème siècle, commencèrent à cultiver l'avoine, l'orge et les pommes de terre.
La fin du 19ème siècle est marquée par le démarrage de l'industrie.


Carte de Yakoutie de 1826


Carte Générale de la province d'Iakoutska et du cercle Okhotskoi
Extrait de "Атлас Российской империи"


A cette époque, la province de Yakoutie est étendue bien au delà de ses frontières actuelles : elle est bornée par l'Océan Glacial arctique au nord et par l'Océan Pacifique au Sud (mer d'Okhotsk).


La période soviétique

1919 :
Le nouveau gouvernement soviétique a appelé la région République Socialiste Soviétique Autonome de Yakoutie.

1922 :
La République Soviétique Socialiste Autonome de Yakoutie est créée au sein de la Fédération de Russie. Sa création intervient dans le cadre de la politique des nationalités mise en place par le pouvoir soviétique, qui consiste à doter tout groupe ethnique suffisamment nombreux d'une entité de type Etat-nation, dont l'autonomie n’est que purement formelle.

1928 :
La politique de collectivisation menée par Staline à partir de 1928, provoqua des milliers de morts dans la société yakoute. Celle-ci n'a vraiment commencé à se rétablir qu'à partir des années 1960.

1990 :
La Yakoutie se proclame "souveraine à l’intérieur de la Fédération de Russie", à l’instar de toutes les autres Républiques autonomes de Russie. La yakoutie ne revendique pas son indépendance, mais une réelle autonomie économique, culturelle, et pourquoi pas politique dans le cadre de la Russie, ce qui suppose l'instauration de rapports contractuels avec celle-ci.


La période post-soviétique

1992 :
La Yakoutie se rebaptise République Sakha (Yakoutie), sakha étant le nom que se donnent les Yakoutes dans leur langue. La République en tant que structure étatique (subétatique) se dote d’attributs symboliques : drapeau, armoiries, hymne.

Le drapeau de la République Sakha (Yakoutie) a été créé en 1992. Sa symbolique est expliquée par Uliana Vinokurova, idéologue et femme politique yakoute, dans son livre Skaz o narode sakha (Le dit du peuple sakha) paru en 1994.


Le drapeau de la Yakoutie-Sakha reflète les traditions nationales de la nation titulaire, les Sakhas : un soleil blanc (urun" kun), symbole de la vie éternelle, sur un fond bleu, caractérisant le climat polaire, froid et rigoureux du pays sakha. Au bas du drapeau, trois bandes de couleur, blanche pour la pureté, la neige, l'espoir, la sagesse et la bonté ; rouge pour la force, le courage, l'honneur, le désir de souveraineté du peuple ; verte pour la santé, la joie, l'espoir placé dans les forces vives de la nation.


Les armoiries sont inspirées d'une peinture rupestre. Elles représentent un cavalier à cheval (sakha), porteur d'un étendard, symbole de l'unification des tribus et orné d'autant d'étoiles qu'il n'y a de nations autochtones en Yakoutie (Sakhas/Yakoutes, Evenks, Evènes, Youkaguirs, Tchouktches...).



1995 :
Sur l’exemple du Tatarstan et du Bachkotorstan, la République Sakha (Yakoutie) revendique et obtient l’instauration de relations bilatérales, basées sur des accords et des traités, avec la Fédération de Russie.

L'hymne de la République Sakha



Depuis le 13/07/2012, il y a eu : 248480 visites dont 7183 pour cette page.
Citation : Yakoutie, joyau sibéro-boréal, yakoutie.free.fr/histoire.php - © 2007 - 2017
Dernière modification le 16-12-2017 16:53:17